Arizona Elegans

nom :

Arizona Elegans

Nom commun anglais :

Arizona glossy snake (parce que ses écailles sont irisées)

Nom commun français :

couleuvre élégante (oui je sais ça désigne aussi une autre couleuvre asiatique), couleuvre brillante

source : www.reptarium.cz

Nombre de ssp :
7, à confirmer

Dentition :

aglyphe, totalement inoffensive

Pays d’origine Arizona Elegans :

USA, surtout vers l’Ouest même si on trouve aussi dans le désert de Sonora. Son aire de répartition va des Everglades au Texas, voire Nord du Mexique

Biotope :

varié, va des plaines herbeuses au milieu aride semi-désertique

Mode de vie :

plutôt terrestre, voire fouisseur

Nourriture naturelle :

ils se nourrissent principalement de lézards et de rongeurs, et occasionnellement d’autres serpents ou d’oiseaux. On peut noter que les animaux se nourrissant principalement de rongeurs deviennent plus grands que les autres.

(source : établie suite à étude des contenus gastriques de serpents WC)

Longévité moyenne :

>inconnue avec précision, estimée à 10/12 ans

Taille adulte :

en moyenne 1m à 1m20, possible qu’une des ssp atteigne 1m50

Maturité :

inconnue aussi, estimée à même conditions que les gutts (environ 18 mois mais il vaut mieux attendre si on ne veut pas risquer de rétention d’œufs)

Mode de reproduction :

ovipare, la femelle pond en général 10 à 12 oeufs, je suppose que l’incubation se passe de la même manière que pour les gutts et autres lampros

Maintenance en captivité :

C’est là qu’on a un gros vide, en France cette couleuvre a apparemment totalement été zappée par les terrariophiles. Ce n’est pas un serpent très compliqué, même si l’ophiophagie est un gros risque (mais bon c’est comparable aux lampros là dessus), ce que j’ai lu sur leur alimentation tend à prouver que les animaux les plus robustes se nourrissent principalement de rongeurs (et après tout on a bien bouleversé les habitudes alimentaires des hétérodons entre autres…).

Une explication plausible m’a été donnée : les gens qui s’occupent d’exporter les animaux ne vont pas se casser la tête à exporter une couleuvre qui se vendra moins bien que gutts et lampros qui ont des livrées plus attractives. On en trouve cependant (notamment à la Ferme tropicale, ou en bourse) à un prix relativement modéré (90€ à la ferme tropicale pour des adultes et sub-adultes, je ne sais pas encore si elles sont NC ou pas).

Partant de là, j’ai fait un peu au pif pour les paramètres, je vous soumets les paramètres que je compte appliquer :

Terrarium :

 

logés individuellement (car ophiophages) dans des terras de 90*60*50

Substrat :

je pense gros copeaux, soit reproduction d’un sol un peu rocailleux, je suis en train d’y réfléchir, jme doute que la rocaille pourrait blesser légèrement le serpent mais c’est son milieu naturel après tout…

Déco de type aride :

buisson sec (si je trouve, sinon branches bien sèches), herbes sèches, fond recréant une falaise (soit mousse expansée, soit poly travaillé, soit autre je sais pas encore), caillasses plus grosses en faisant attention aux angles (pas trop coupants) notamment au point chaud (le caillou gardera de la chaleur et le serpent pourra s’y mettre pour bronzouiller)

Températures et hygro :

Etant donné sa présence dans des milieux assez arides, je compte appliquer un gradient comparable aux gutts mais plus abrupt, et accorder de plus d’importance aux saisons que nous ne le faisons avec les espèces courantes. Je compte faire de même avec l’hygro, en baissant l’hygro l’été pour la remonter ensuite.

Je pense maintenir le terra à 25-26 avec un point chaud à 30-32° et baisser la nuit à 20°, ceci est ma base pour la saison de repro (printemps) et pour le début de l’automne. L’hygro sera maintenue pendant cette période à 40-50% grace à un point d’eau au point chaud et un autre au point froid (exactement comme je fais pour mes gutts actuellement).
Pour simuler un été, je pense augmenter la température de mon point chaud à 34-35°, tout en recréant des zones « d’ombre » pour qu’elle se mette à l’abri de la chaleur. L’hygro à ce moment sera maintenue en-dessous de 40% simplement par l’assèchement du point d’eau du point chaud et la légère diminution du point d’eau froide.

Fin aout, je baisse progressivement les températures pour revenir à un automne plus doux, je fais également remonter l’humidité à 50-60% en remettant les deux points d’eau à leur maximum.
Ensuite,  je continue ma baisse progressive des températures pour arriver à les mettre en hivernation à la même température que les gutts. Et le cycle recommence…

Nourriture :

 

rongeurs décongelés présentés au même rythme que pour mes gutts, soit grosso modo tous les 10 jours. Nourrissage à l’extérieur du terra dans une boite, surtout si je pars sur du rocailleux.

Merci à mon amie Summerain pour cette fiche sur cette espèce peu commune dans les élevages français.

L'elevage des serpents à portée de tous !

%d blogueurs aiment cette page :