La génétique : les bases

La génétique…

En terrario, il y a les adeptes du « naturel » qui iront  volontiers vers des espèces difficiles à maintenir en captivité.

Mais il y a aussi les adeptes des phases, les mutations génétiques, qui préfèrent des serpents colorés.

Python royal Queenbee

Cette article vous donnera toutes les informations pour mieux comprendre la génétique de ces mutants (naturels ou non).

Un gène qu’est ce que c’est ?

c’est un fragment d’ADN qui donne un information.

Et un allèle ? c’est la version de ce gène !

Par exemple : il y a le gène pour la coloration des yeux. L’allèle est par exemple bleu. Pour avoir les yeux couleur bleue il faut avoir l’allèle bleu pour notre gène coloration des yeux  !

Vous me suivez ? On passe à plus dur.

Un gène possède 2 allèles (versions). Si on possède la même version d’un gène, on est homozygote.

Exemple pour les yeux : gène coloration yeux( allèle 1 est bleu, allèle 2 est bleu)

Si le gène possède 2 versions différentes de son allèle, il est hétérozygote.

Exemple pour les yeux : gène coloration yeux( allèle 1 est bleu, allèle 2 est marron)

De quelle couleur sont les yeux si on possède 2 allèles différents alors ?

La cela dépend de la dominance de l’allèle !

On a les allèle dominant : si on possède AU MOINS un allèle, alors cela s’exprime (on le voit sur le phénotype, c’est à dire l’apparence physique)

Les allèles récessifs sont ceux qui s’expriment (se voient) que si on a 2 fois la même version de l’allèle ( et donc qu’on est HOMOZYGOTE pour ce gène).

(on a aussi de la Codominance, mais n’en parlons pas tout de suite)

Un exemple concret, cette fois sur les albinos.

Pour qu’un python soit albinos, il faut qu’il soit homozygote pour ce gène, c’est à dire qu’il possède 2 fois l’allèle albinos  ( de son père et de sa mère) ! Ce gène est récessif !

Pour mieux comprendre, je vais vous donner la version (allèle) pour le gène albinos pour 2 parents.

Père Python classique (allele1 normal/allele2 normal)

Mère Python albinos (allele1 albinos/allele2 albinos)

Si on les croise, le Père donnera forcement un allèle normal et la mère un allèle albinos…les petits seront donc allele1 normal/allele2 albinos  et ressembleront tous à des pythons Classiques (car il faut avoir 2 fois l’allèle albinos pour être albinos car le gène est récessif)

 

Un autre exemple pour le gène spider, qui lui est dominant. Il suffit donc d’une seule version du gène (un allèle) pour être (de phénotype) spider.

Père Python classique (allele1 normal/allele2 normal)

Mère Python spider (allele1 spider/allele2 normal)

La moitié des bébés (ceux héritant de l’allèle 1 de la mère) seront spider !

Et la maintenant….la codominance !

La codominance c’est quand deux gènes s »expriment de manière dominante en même temps  et crée un nouveau phénotype (un nouveau look 🙂 )

Par exemple le Bumble bee chez le python royal s’observe chez un animal possédant à la fois le gène spider et le gène pastel !

exemple :

Python spider ( gène spider : allèle 1 normal/allèle 2 spider gène pastel allèle 1 normal/allèle 2 normal)

Python pastel (gène spider : allèle 1 normal/allèle 2 normal gène pastel allèle 1 normal/allele 2 pastel)

Et…Python bumblebee (gène spider : allèle 1 spider/allèle 2 normal gène pastel allèle 1 normal/allèle 2 pastel)

 

Et enfin pour finir, certains gènes codominants peuvent avoir une superforme !

Par exemple si un python est hétérozygote pour le gène Mojave, il a un phénotype Mojave (allele 1 normal/allèle 2 mojave)

S’il est homozygote pour le gène Mojave, il a un phénotype SUPER mojave (allèle 1 mojave /allèle 2 mojave).

 

Voila, nous avons passé en revue la base de la génétique.

La suite au prochain article !

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire