La génétique : comprendre les phases

Quand on veut acheter des phases, on regarde souvent les petites annonces. Rapidement on est bloqué par les différents termes un peu obscures : het, possible, 50%, 75 %

Pour comprendre tout ca, il faut que vous connaissiez déjà les bases!

Rappel : Homozygote/ Hétérozygote
Rappel : Homozygote/ Hétérozygote
  • het veut dire hétérozygote.

On l’emploi généralement pour dire que l’animal possède de source sure le gène, même si cela ne se voit pas.

Par exemple :

Boa het albinos veut dire que le boa possède le gène albinos mais ne se voit pas. On dit qu’il est de phénotype classique (il ressemble à un boa classique). Par contre en le croisant avec un albinos ou un autre hétérozygote, vous obtiendrez des bébés albinos.

  • Possible signifie que l’animal peut posséder un gene, mais que cela n’est pas sur et on ne peut le prouver sans aller jusqu’a l’étape de la reproduction.

Par exemple un croisement het albinos x het albinos donne naissance a des bébés albinos et des bébés classiques qui ont le gene albinos ! par contre il est impossible de différencier les « classiques » des « het albinos » ….tous les petits sont donc « possible het albinos ». C’est donc la loterie lors de l’achat.

  • 50 %, 25% et autres….

La c’est plus compliqué. C’est le pourcentage de chance pour que le serpent possède le gène en question.

Reprenons l’exemple de l’albinos.

En croisant un père het albinos (allèle 1 normal,allèle 2 albinos) avec une femelle het albinos (allèle 1 normal,allèle 2 albinos) alors les combinaisons possible sont :

spécimen albinos (allèle 1 albinos allèle 2 albinos) = 25% de chance

spécimen classique (allèle 1 albinos allèle 2 normal) = 25% de chance

spécimen classique (allèle 1 normal allèle 2 albinos) = 25% de chance

spécimen classique (allèle 1 normal allèle 2normal) = 25% de chance

On est d’accord que seul le spécimen albinos est facilement identifiable ? Les 3 autres spécimens n’ont pas le même génotype (les mêmes allèles du gène) mais ne sont pas différenciable (même phénotype).

Ils ont donc 2 chance sur 3 d’avoir un des allèle albinos. 2/3=66%.

Les 3 spécimens seront donc 66% het albinos.

Facile non ???

Maintenant que vous avez compris la théorie, amusez-vous avez cet outil pour connaitre les phases que vous pouvez obtenir :

http://www.worldofballpythons.com/wizard/

La génétique : les bases

La génétique…

En terrario, il y a les adeptes du « naturel » qui iront  volontiers vers des espèces difficiles à maintenir en captivité.

Mais il y a aussi les adeptes des phases, les mutations génétiques, qui préfèrent des serpents colorés.

Python royal Queenbee

Cette article vous donnera toutes les informations pour mieux comprendre la génétique de ces mutants (naturels ou non).

Un gène qu’est ce que c’est ?

c’est un fragment d’ADN qui donne un information.

Et un allèle ? c’est la version de ce gène !

Par exemple : il y a le gène pour la coloration des yeux. L’allèle est par exemple bleu. Pour avoir les yeux couleur bleue il faut avoir l’allèle bleu pour notre gène coloration des yeux  !

Vous me suivez ? On passe à plus dur.

Un gène possède 2 allèles (versions). Si on possède la même version d’un gène, on est homozygote.

Exemple pour les yeux : gène coloration yeux( allèle 1 est bleu, allèle 2 est bleu)

Si le gène possède 2 versions différentes de son allèle, il est hétérozygote.

Exemple pour les yeux : gène coloration yeux( allèle 1 est bleu, allèle 2 est marron)

De quelle couleur sont les yeux si on possède 2 allèles différents alors ?

La cela dépend de la dominance de l’allèle !

On a les allèle dominant : si on possède AU MOINS un allèle, alors cela s’exprime (on le voit sur le phénotype, c’est à dire l’apparence physique)

Les allèles récessifs sont ceux qui s’expriment (se voient) que si on a 2 fois la même version de l’allèle ( et donc qu’on est HOMOZYGOTE pour ce gène).

(on a aussi de la Codominance, mais n’en parlons pas tout de suite)

Un exemple concret, cette fois sur les albinos.

Pour qu’un python soit albinos, il faut qu’il soit homozygote pour ce gène, c’est à dire qu’il possède 2 fois l’allèle albinos  ( de son père et de sa mère) ! Ce gène est récessif !

Pour mieux comprendre, je vais vous donner la version (allèle) pour le gène albinos pour 2 parents.

Père Python classique (allele1 normal/allele2 normal)

Mère Python albinos (allele1 albinos/allele2 albinos)

Si on les croise, le Père donnera forcement un allèle normal et la mère un allèle albinos…les petits seront donc allele1 normal/allele2 albinos  et ressembleront tous à des pythons Classiques (car il faut avoir 2 fois l’allèle albinos pour être albinos car le gène est récessif)

 

Un autre exemple pour le gène spider, qui lui est dominant. Il suffit donc d’une seule version du gène (un allèle) pour être (de phénotype) spider.

Père Python classique (allele1 normal/allele2 normal)

Mère Python spider (allele1 spider/allele2 normal)

La moitié des bébés (ceux héritant de l’allèle 1 de la mère) seront spider !

Et la maintenant….la codominance !

La codominance c’est quand deux gènes s »expriment de manière dominante en même temps  et crée un nouveau phénotype (un nouveau look 🙂 )

Par exemple le Bumble bee chez le python royal s’observe chez un animal possédant à la fois le gène spider et le gène pastel !

exemple :

Python spider ( gène spider : allèle 1 normal/allèle 2 spider gène pastel allèle 1 normal/allèle 2 normal)

Python pastel (gène spider : allèle 1 normal/allèle 2 normal gène pastel allèle 1 normal/allele 2 pastel)

Et…Python bumblebee (gène spider : allèle 1 spider/allèle 2 normal gène pastel allèle 1 normal/allèle 2 pastel)

 

Et enfin pour finir, certains gènes codominants peuvent avoir une superforme !

Par exemple si un python est hétérozygote pour le gène Mojave, il a un phénotype Mojave (allele 1 normal/allèle 2 mojave)

S’il est homozygote pour le gène Mojave, il a un phénotype SUPER mojave (allèle 1 mojave /allèle 2 mojave).

 

Voila, nous avons passé en revue la base de la génétique.

La suite au prochain article !

 

 

 

 

 

 

 

Je désinfecte ou non ?

Pour moi la réponse est bien sur :  Oui !

Bien que nous élevons des animaux « sauvages » il ne faut pas oublier que leur habitat restera artificiel !

Quand j’entends :

« moi je désinfecte pas, je veux faire naturel ! »

…mais….nous sommes en terrarium !

Dans la nature, face a des parasites, nos reptiles peuvent….fuir ! Pas en terrarium !

Lorsque nous élevons des reptiles, il est de notre devoir de les garder en bonne santé. Donc limitons les risques !

Que faire alors ? On désinfecte !

Mais comment ?

Dans la théorie, il y a 3 grandes méthodes pour tuer bactéries et parasites : le froid , la chaleur et les produits chimiques.

Les produits chimiques :

Comme peu d’études ont été faites sur la répercussion produits chimiques/ reptiles, nous allons tout simplement ne pas en utiliser ! Eau de javel = NON ! même rincée à l’eau après ! Même si certains l’utilisent, le bénéfice/risque est trop faible !

Le froid :

le froid tue bien certaines bactéries et parasites…mais ce n’est pas suffisant. Pour ma part, j’utilise le froid (un passage au congélateur) uniquement pour les mousses vertes et petites souches de bois.

Mousses à désinfecter
Mousses à désinfecter

La chaleur :

La chaleur tue une grande partie des bactéries et surtout les petites bêtes (acariens et autres parasites). Plusieurs méthodes : le four, le chalumeau ou l’eau bouillante.

Et en pratique  ?

 

  1. Ramasser pierres et branchages que je désire mettre dans mon terrarium
  2. Passer à l’eau pour enlever la plupart des parasites
  3. Mettre au four à 150° pendant 30 minutes environ

    correspondance thermostat / température
    correspondance thermostat / température
  4. Inspecter pour voir s’il reste des parasites
  5. Par sécurité, je passe les décorations de petites tailles une nuit au congélateur
  6. Je peux les utiliser dans mon terrarium

 

 

Et si je commençais par un Boa constrictor ?

Bonjour à tous,

Quand on lit les sites de terrariophiles ou les forums spécialisés, on voit apparaitre la même question :

« Quelle espèce faut-il pour un débutant ? » ou « Avec quoi commencer la Terrariophilie? »

Avec l’espèce que vous voulez et même un boa Constrictor !

« Constrictor ? Mais ça va nous étouffer ! »

et oui, c’est la définition de constrictor : qui étouffe pour tuer sa proie.

Mais TOUS les serpents non-venimeux sont constrictors ! Sinon comment ils tueraient leur proie sans venin ?

Par contre, est-ce qu’il va NOUS étouffer, la réponse est non ! Réfléchissons un peu : un boa constrictor, même très gros, peu faire une 20aine de kilos. Une femme, mince, adulte, fait quoi….moins d’une cinquantaine de kilos ?

20kg vs 50kg ? Certes l’accident est possible en étant vraiment inconscient, mais il y a plus de chances de se faire renverser par une voiture ou se noyer en prenant son bain !

 

Un débutant sans expériences doit savoir les règles de bases de la terrariophilie avant de se lancer (voir ici)

Pour un boa constrictor, il y a juste certaines précautions supplémentaires à prendre comme par exemple dans le cas de manipulation d’un gros spécimen, il faut toujours être deux en cas de problèmes.

Il faut également ne jamais le mettre autour de son cou pour éviter une constriction réflexe !

Sinon il faut… a bas non c’est tout ! Prendre un boa constrictor en premier spécimen est exactement la même chose que pour une autre espèce.

Quelques conseils quand même concernant le maintien de cette espèce (et surtout lié à sa taille adulte) :

  • attention, c’est un espèce qui grandit beaucoup. Il faut donc prévoir que dans quelques années, le terrarium pourra atteindre 1m50 de long ! Etudiant en studio s’abstenir.
  • Un gros spécimen mangera des lapins adultes ! Déjà ce n’est plus le même budget (10€ le lapin comparé à 5€ le rat) et ensuite il faut passer le cap du « Oh c’est trop mignon un lapin, je n’en aurais jamais dans mon congelateur ! »
  • Si vous arrivez jusqu’à l’étape de la reproduction, sachez que l’espèce est ovovivipare. Le boa donnera naissance à des bébés boas déjà vivants et non des oeufs ! il faut donc bien gérer son temps pour pouvoir les accueillir !

Mis à part cela, il faut juste maintenir les conditions recommandées pour l’espèce ( voir la fiche).

Boa ou python ou couleuvre….même combat pour un 1er serpent ! Prenez juste celui qui vous plait et vous intéresse le plus.

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires 🙂

le complexe BEL (Blue eyed leucistic)- leucistique

Le complexe BEL (Blue eyed leucistic) est une famille génétique regroupant plusieurs gènes/morph co-dominant (voir la note sur la génétique pour mieux comprendre les termes de l’article ci-dessous).

Parmi eux nous retrouvons :

  • Mojave
  • Lesser platinium
  • Butter
  • Het Russo

La particularité de ce complexe est qu’une combinaison de deux gènes codominant donne une superforme blanche (leucistique).

source : pythonregius.com
source : pythonregius.com

Par exemple,  vous pouvez obtenir un morph leucistique aux yeux bleus en faisant un croisement :

  • butter x butter
  • butter x mojave
  • butter x lesser
  • mojave x mojave
  • Mojave x lesser
  • lesser x lesser
  • lesser x mojave
  • Het russo x het russo
  • Het russo x mojave
  • Het russo x lesser
  • Het russo x butter

Cependant,  la blancheur du python  leucistique dépendra des parents : il est répandu de dire qu’un croisement mojave x lesser sera bien blanc tandis qu’un mojave x mojave aura une tête grisâtre.

Bien sur cela fonctionne également avec les combo de ces morph (Queen bee,…) : Queen Bee x mojave, etc…

Note : Il existe d’autres morph donnant des leucistiques, mais cette fois aux yeux noir , par exemple : le gene FIRE

FIRE x FIRE = super FIRE = leucistique aux yeux noirs

Pour jouer avec les différentes phases que vous pouvez obtenir, je vous invite à aller sur ce site :

http://www.worldofballpythons.com/wizard/

 

 

 

Proie Morte ou vivante ?

Il existe un débat éternel dans la terrariophilie : faut-il nourrir nos serpents avec des proies mortes ou des proies vivantes ??

Une multitude de phrases « cliché » ressortent à chaque fois comme :

« Du congelé ? Mais dans la nature ils mangent pas ca ! »

« Tu donnes un animal vivant ? Tu es un monstre ! »

« Je donne du vivant, ça lui fait faire de l’exercice, il bouge pas beaucoup dans son terrarium »

Comme je suis plutôt cartésien, je vais décrire les avantages de chaque « choix » !

Quelques pistes..

Les arguments pour le mort :

  • Toujours à disposition dans le congel (ou celui de votre vendeur) et en différentes tailles
  • Pas de risque de morsure pour notre serpent
  • La proie a été euthanasiée par un professionnel qui n’a pas fait souffrir l’animal !

Les arguments pour le vivant :

  • On connait la provenance de la proie, c’est un gage d’hygiène
  • La proie est fraiche ( pas de risques de dégradation des nutriments/vitamines)
  • Maintien de l’instinct de chasse de notre serpent

Cependant, de mon avis et expérience personnelle, il n’y a QU’UN SEUL choix envisageable : le mort !

Les arguments « positifs » du nourrissage au vivant sont facilement contrecarrés en :

  • Achetant chez un vendeur sur ( proie tuée sans souffrance et de bonne qualité)
  • Agitant la proie à la pince au moment du nourrissage

Concernant la perte de nutriments ou vitamines lors de la congélation, cette perte est très faible si la durée de congélation ne dépasse pas quelques mois !

Alors évitons la souffrance de notre animal en cas de morsure du rongeur et la souffrance de la proie lors de la mise à mort.

En espérant vous avoir aidé dans votre choix 🙂

PS : dans le cas d’animaux récalcitrants, utiliser des proies fraichement tuées permet de les congeler en cas de refus !

 

 

 

abréviations et définitions : le guide lexical terrario !

Besoin d’un définition ?

Quand on se documente sur la terrariophilie, pour la culture général ou pour adopter un petit protégé, on tombe toujours sur des mots qu’on ne comprend pas !

Pour vous aider, voici une petite liste des mots et abréviations utilisés en langage terrariophile .

Définitions :

 

  • Ophiophage : qui mange d’autres serpents (on retrouve par exemple cette forme de cannibalisme chez les lampropeltis. D’où la nécessité de séparer le mâle de la femelle hors de  période d’accouplement) . Certaines espèces se nourrissent naturellement d’autres espèces de serpents.
serpent ophiophage
Serpent ophiophage source : serpents.be
  • Exuvie : signifie la mue.
  • Bifide : on dit que la langue du serpent est bifide, ce qui signifie « fendue en deux dans le sens de la longueur ».
  • La mue : Au fur et à mesure de sa croissance, le serpent change de peau. Ces yeux deviennent opaques (voire bleus), et le serpent devient terne. Il faut alors augmenter un peu l’hygrométrie du terrarium afin d’aider a la mue. Comme énoncer dans la rubrique « terrarium » il faut un décor rugueux (pierre, branche) pour faciliter le décollage de la mue. Les serpents grandissent jusqu’a leur mort, ainsi ils muent donc régulièrement. Néanmoins, la mue devient de moins en moins fréquente allant de 1 mue par mois pour les juvéniles à une mue tous les 4 mois pour certains adultes.
    A voir vidéo d’une mue ici

Abréviations :

  • ssp : signifie sous-espèce (par exemple le boa constrictor imperator et le boa constrictor constrictor sont deux sous espèces du Boa constrictor) .
  • CDC : Certificat De Capacité
  • AOE : Autorisation d’Ouverture d’Etablissement
  • WC : Wild caughten anglais, c’est a dire prélevé dans la nature
  • CB et CBB: Captive Bred (and born), c’est a dire reproduit (et née) en captivité
  • LTC : en captivité depuis longtemps (acclimaté)en anglais Long Term Captive
  • CH : né en captivité de parent sauvage (Captive Hatched)
  • sp. : espece (species)
  • NC : Né en Captivité , le contraire d’un prélèvement dans la nature (WC).  Conseil :Toujours acheté une espèce NC si possible

Abréviations d’espèces

  • PR : Python Royal (regius)
  • ARP : python sebae(African Rock Python)
  • ATB: corallus hortulanus (Amazon Tree Boa)
  • IJCP : morelia spilota variegata (Irian Jaya Carpet Python)
  • ETB : corallus caninus (Emerald Tree Boa)
  • GTP : morelia viridis (Green Tree Python).
  • BRB:  Brasilian Rainbow Boa) : Epicrates cenchria ssp
  • ARB (Argentina Rainbow Boa)  :Epicrates cenchria ssp (Brasilian/Argentina Rainbow Boa)
  • KSB : Eryx colubrinus (kenyan sand boa) .
  • EC :Epicrates cenchria ssp
  • EGG : Elaphe Guttata Guttata , vous retrouvez souvent cette abréviation sur forums ou petites annonces
  • PG : rarement utilisé, désigne le « nouveau nom » de l’elaphe guttata, c’est a dire Pantherophis Guttatus.
  • BCI : Boa Constrictor Imperator
  • BCC : Boa Constrictor Constrictor
  • BCO : Boa constrictor Occidentalis

Bricolage : fermeture de terrarium

Fermeture de terrarium :

Acheter des serrures pour chaque terrarium revient assez cher (10 à 15€ par serrure).

De plus, les serrures de terrarium ne présentent généralement pas de sécurité quant aux obstacles qui pourraient se trouver dans le rail des fenêtres coulissantes (exemple ci-dessous)

 

serrure terrarium
source : blattaria.fr

Il m’est déjà arrivé par exemple de pousser a fond la vitre et de fermer le terrarium à clé, mais un petit copeau bloquait la fermeture complète de la vitre… et la c’est le drame (évasion en perspective…).

Pour remédier a cela j’ai donc construit des fermetures en fil de fer (le câble électrique à la particularité d’avoir une gaine protectrice)

Le fil de fer ne peut donc être inséré que si la vitre est COMPLÉTEMENT fermée!

En plus de cela, le prix pour fermer tous vos terrariums est dérisoire. Voire même gratuit si vous récupérez vous même le fil de fer gainé (câble électrique en cuivre ici).

Pour réaliser cela il faut juste a l’aide d’une pince tordre l’extrémité du fil de fer. Ensuite il faut prendre la mesure de l’écart entre vos deux vitres. Puis tordre le fil de fer dans l’autre sens. Voilà le tour est joué! Comme des images valent mieux qu’un beau discours, voila le travail, puis la mise en place sur mes vitres. boutonfiche

boutonfiche

 

L'elevage des serpents à portée de tous !

%d blogueurs aiment cette page :